10 décembre 2015

Et les navs ?

On parle d'escales, de nouveaux aménagements du bord et les navigations dans tout ça ?
Les Antilles, paradis de la voile a-t'on lu.
C'est pas faux...
Mais pas totalement vrai non plus.



Il ne faut pas s'attendre à 100% des navigations version carte postale les doigts de pieds en éventail sur le trampoline. Il y en a quelques unes, souvent sous le vent des îles.


En revanche, lorsqu'il est question d'inter-îles: les fameux chenaux, cela peut vite se compliquer.
Nous avons vécu des accélérations de vent subites et violentes en sortie ou entrée de chenal. Il ne faut pas négliger ces phénomènes liés aux reliefs des îles. Trop souvent nous voyons des équipages inexpérimentés se lancer toutes voiles dehors dans l'arène. On ne compte plus le nombre de génois déchirés observés et même des bateaux dématés.
Quelle tristesse... 😞

Entre les effets de côtes et les grains plus ou moins violents, il est important de s'engager sur ces navigations en connaissance de cause... et des capacités de l'équipage.
Au début de notre année Caraïbe, nous appréhendions systématiquement les chenaux avec 1 ris même dans notre petite Grande Voile. Bien nous en a pris dans le canal des Saintes par exemple où malgré un Crossag qui annonce en live 15nds sur la Vhf, notre anémomètre affichait plus de 40 nds !!
À présent, nous connaissons beaucoup mieux notre Ti'Amaraa. Nous avons pris confiance en notre équipe et à notre capacité à affronter les coups de vent. Il n'est plus rare à présent de partir GV hissée et de faire les manoeuvres de prise de ris en cours de route.

Nous prenons un plaisir réel à naviguer sur ce bateau. Les forces en jeu nous permettent à l'un comme à l'autre de faire les manoeuvres sans (trop) d'efforts.
Nous n'avons qu'une hâte, reprendre de longues routes.
Les dernières, bien qu'étant des sauts de puce d'île en île: Tobago, Grenade, Carriacou, Union, Mayreau, Bequia, Saint Vincent, Sainte Lucie, nous ont redonné l'envie de bouger.

Avec une vigilance particulière sur la météo et un planning souple, nous avons eu des conditions assez confortables... Même au près ! Ce cata avec son mât reculé et son génois aligné s'avère redoutable à cette allure. À chaque ''régate'' avec les copains à une ou deux coques, Ti'Amaraa montre de quoi il est capable. Et si l'angle et la vitesse du vent le permettent, on sort l'arme ultime: la voile noire, tel les pirates d'un autre temps... Le Code Zéro !!


On adoooore cette voile. On l'utilise beaucoup par ici. 
Quant à notre Parasailor, s'il a fait notre bonheur en transat, depuis un an il est remisé... en attendant les prochains bords au portant.

Alors la Caraibe, paradis de la voile?
On vote: OUI !!!
Mais Candidats au voyage, méfiez vous tout de même on n'est pas non plus dans le monde des Bisounours.

Le programme 2016 de l'équipage de Ti'Amaraa?
On fait un dernier semestre d'îles en îles au Noooord 😉 : Montserrat, Saint Barthélémy, Saint Martin, Nevis, Saba....puis on zappe... Cap vers le soleil couchant.

À force, on finira par le rattraper ;))

Il nous tarde de tutoyer le ''Cap Horn'' de la Caraibe, de côtoyer les populations venezuéliennes, colombiennes et panaméennes.

À l'année prochaine pour de nouveaux débriefs,
Merci encore pour vos messages et vos suivis,
Prenez soin de vous et passez de bonnes fêtes.

Bambou/Sapin de Noël... On fait ce qu'on peut par ici 😉


4 commentaires:

Tonton Gégé a dit…

Bravo les Amis c'est magnifique ce que vous faites, je vous envie!!!
Profitez bien et "bon vent"

Bernard et Sandra sur Ti Amaraa a dit…

Merci pour ce gentil message
On ne change rien, on continue... ;)

Jean Paul Leseigneur a dit…

Merci de nous faire rêver!
On vous embrasse!

Bernard et Sandra sur Ti Amaraa a dit…

Merci de nous suivre les copains lyonnais.
Au plaisir de vous recroiser,