12 octobre 2019

Y a les navs sympas, et les autres

Celles dont on ne parle pas souvent.
Celles dont on ne gardera pas un souvenir impérissable... Quoique..
La donnée d'entrée principale du problème : avoir un rdv !!
On déteste les contraintes planning serrés. De manière générale, on se débrouille toujours pour avoir une bonne quinzaine de battement avant une date butée. Mais quelquefois, ça se goupille pas comme prévu.
Nous nous retrouvons donc à Bora avec une deadline à 4 jours pour être sûr Tahiti.
Une broutille 150 nm, cap vers le sud est.
Déjà à la base, ce tronçon retour n'est pas le plus aisé et est craint par beaucoup de navigateurs sur zone. Mais cerise sur le gâteau pour Ti'Amaraa, un vent de sud est bien établi et se renforçant est dessiné sur nos courbes de prévisions météo.
Pour le jouer clair, ça va être vent et houle dans le pif sur tout le chemin.
Bonne nouvelle !!! Pas de pluie annoncée.
Les 16 à 21 nœuds de sud est s' avèrent dès le départ de Bora être plus proche des 30 nœuds. La houle est bien de 2,50m. On va se marrer.
Heureusement nos yanmar assurent. Pas le choix ce sera une risée diesel.
Éreintés par la première phase, nous décidons de faire une halte pour une nuit dans le lagon de Raiatea/Taha'a. Grande première, nous inaugurons la navigation de nuit dans un lagon. On n'aime pas bien mais nous avons nos traces comme guide, un marquage à la française performant et surtout une furieuse envie de mettre sur pause quelques heures.
Dans un lagon agité d'un clapot désagréable, nous arrivons à nous faufiler vers le nord-est de Raiatea non loin de la passe de sortie du lendemain matin.
Il fait nuit . Le vent souffle à plus de 25 nœuds. Décision est prise. Nous allons nous amarrer pour quelques heures sur une des bouées des loueurs de charter... s'il en reste.
Aux étraves, le faisceau de notre spot furète pour trouver notre répis.
Yes !!! Elle est là. Proche du récif, mais elle nous attend. À cette heure ci, tous les bateaux de loc sont posés. Il y en même a 3 autres de disponible. Nous ne derangerons donc personne, d'autant plus que nous filerons aux aurores.
UV prise de bouée inconnue by night avec rafales à 30 nds ok
Le dîner est expédié. La nuit est réparatrice.
Comme prévu sur nos prévisions, à notre réveil le vent semble être un peu posé. La houle aussi. Yalla...
On se lance... Et rapidement on déchante.
Exit les 15 nds, ce sera 25/30 en plein dans le pif sur une mer hachée et dure.
Nous limitons les déplacements, les ravitos sont des picniks. Quant à nos tentatives de quart de repos, allez dormir dans un grand 8, vous verrez.
Ti'Amaraa gère. L'équipage aussi même si l'ambiance n'est pas à la franche rigolade.
On entend rouler dans les placards. Les embruns décorent pont et cockpit de sel. La douche va être bonne et pas que pour le matériel.
Au petit matin, la silhouette découpée de Moorea fait plaisir à voir... même si ce fichu sud-est s'est renforcé et ne nous fait pas de cadeau.
D'ailleurs ces heures moteur ont sérieusement entamé notre stock de gasoil. Notre vitesse moyenne a été inférieure à nos navigations habituelles... Ceci dit était ce une nav habituelle ?
On tente de pousser jusqu'à la Marina de Taina à Tahiti ? Nous sommes vendredi. À plusieurs reprises, nous avons été confrontés à l'impossibilité de se ravitailler en gasoil hors taxe week-end et jours fériés. Pourquoi ??? Bref...
Au sûr, la charmante équipe de Mobil à Moorea est toujours prête à nous délivrer notre précieux.
Puisque nous n'en sommes pas à un détour près, stop à Pao Pao pour refaire les pleins. Seul hic, leur mini quai en bois, nettement plus adapté aux pêcheurs et aux bateaux de promenades pour touristes.
Les taquets ont été livrés par Fisher Prise et l'espace de manœuvre est très serré.
Par chance, il n'y a personne. Mini certes, mais le quai n'est que pour nous
UV mise à quai avec rafales à 35 nds ok

Houle, près, bouée, manœuvres... Rien ne nous aura été épargné pour cette navigation retour des îles sous le vent.
C'est ça aussi la vie sur l'eau.
Il y a des jours comme ça, où l'on est contents d'arriver au mouillage, même au '' parking à bateaux'' sans charme qu' est celui de Taina.
Nous sommes à l'heure... Et même en avance pour le coup.
On repart se faire un tour ?? 🤣 🤣
Une bonne douche juste après un p'tit coup de Karcher... Matos et équipiers ont repris un aspect décent.
Une bonne nuit, et c'est reparti

28 septembre 2019

Destination Sourires

Destination Sourires

Des semaines que l'on n'avait pas pris la plume.
Non pas que l'on n'ait plus rien à raconter... Juste que les événements et plannings s'enchaînent et s'entrecroisent de façon à ne pas nous laisser le loisir de poser les mots derrière nos aventures et émotions.

Depuis des semaines, nous traversons un festival de couleurs, de sourires, de découvertes et de belles histoires partagées.
La Polynésie est une pépite dont on ne fera certainement jamais le tour.

Humainement tout d'abord, au gré des mois et des escales, nous tissons des liens à valeur de famille avec les amis à terre. Le privilège de notre vie nomade est justement d'avoir appris que aurevoir rime souvent avec retrouvailles. Nous goûtons à chaque fois le même plaisir de revenir à ''notre place'' dans telle ou telle baie, d'y retrouver nos marques de Petit Poucet semées et que la potion magique ''Amitié" a conservé précieusement en notre absence.

Les mouillages sont nombreux. Les îles dispersées. Mais la magie du hasard, ou des réseaux sociaux, nous permet aussi de recroiser les routes des bateaux copains. Pour un soir, pour quelques jours, peu importe. C'est aussi ça notre plaisir. Notre cocktail préféré : une tonne d'histoires à se raconter, un zeste de debrief ''pannes du bord'' arrosé d'éclats de rire sans édulcorants.

Quant au panorama, Ti'Amaraa nous emmène de bleus en bleus. Et lorsque nos rétines saturent, les îles offrent une palette de vert débordante de chlorophylle et de beauté. Des terres à explorer piquées de cocotiers à la chevelure jade dont le vent dans les palmes frémissantes compose l'écho d'un paradis dans lequel dansent depuis des générations des voiliers vagabonds.
À la lueur des aurores tropicales, devant l'horizon embrasé du bout du jour, sous un ciel pur constellé, ou à l'abri d'un zénith éblouissant, nous remplissons inlassablement notre coffre à ''petits bonheurs".

Le turquoise des lagons calmes des îles du vent et sous le vent nous a adopté depuis des mois en attendant de reprendre notre route vers l'azur des Tuamotus et l'emeraude bleuté des Marquises.
Chaque stop nous comble en découvertes, en nouveaux sourires, en nouveaux recoins où poser notre ancre ou tremper nos détendeurs (n'est ce pas Gérald 👌, on se la fait où la prochaine plong').
Moorea, Taha'a, Bora, Raiatea, Huahine...
Mythiques et Magiques.
À chaque fois, nous les quittons avec l'envie de revenir. Tiens, cette baie on ne l'a pas encore explorée. L'année prochaine...

Notre best of Automne-Hiver 2019 sera :
- les belles journées d'amitié à Tahiti et Moorea
- la découverte de Bora autrement
- le Vanilla tour de Noé au cœur de Taha'a
- l'incontournable dîner au Taha'a Maitai avec Bruno dans le rôle du magicien des saveurs
- l'exploration du lagon Sud de Huahine et ses coraux préservés

Nous n'en avons pas fini de dessiner des traces sur nos cartes marines. D'autant plus que nous prenons un réel plaisir à le faire partager à nos vacanciers moussaillons et à vivre avec eux les instants magiques offerts par Neptune.
Nous n'oublierons pas les étoiles dans vos yeux, Laurane et Ludo, à la rencontre des baleines, requins dauphins, tortues et espadon. Rien que ça !! Ah si, on oubliait Môsieur Diodon.
Quant à RaieRaie, Audrey et Yohann, il paraît qu'elle vous cherche toujours et qu'elle se baladerait avec un ananas cocktail 🍍😉.
Maeva, Christophe... On vous emmène où la prochaine fois ?
Eliane, ta maison préférée est toujours là. Il paraît même qu'ils y ont tourné le film Gauguin. Madame a l'œil.
TT, à quand le prochain Moorea road trip?
Emie, dispo pour une autre '' girly nav''? 👭
Seb, t'en es où du rodage des palmes ? 🐠
Isa et Philippe, donc la prochaine fois, on se retrouve sur quelle île ?

Tous ont, à présent, un bout de Polynésie niché au fond du cœur.
Pour certains même, le mana de Ti'Amaraa s'est transformé... Après les biscuits caramel beurre salé (merci encore les jeunes), une petite boule de poil parisienne vient d'être baptisée Liberté en tahitien. Caro, Tiki et Ti'Amaraa Minou vont veiller sur vous à présent.

Vous, qui préparez vos valises... Dépêchez vous, on vous attend ⛵ ☀️ 🏝️
Et sinon vous ?
Oui, vous...Vous venez quand ?

On vous promet un programme connexion à la Nature illimitée avec forfait gentillesse, sourires et bonnes vibes partout autour de nous.
Attention tout de même à la Polynésie Addiction 🇵🇫, une joie communicative et spontanée.
On vous aura prévenus.

Mieux que des mots, quelques photos de ces instants gravés dans nos 💙... Bientôt...

25 juillet 2019

Mariage polynésien



Mariage de Maeva et Christophe, nos amis de Moorea

La vidéo est  


https://vimeo.com/350025790



14 juillet 2019

Tahiti dans tous ses états

Un an déjà que nous sommes en Polynésie et deuxième session sur Tahiti et Papeete.
Certains diront ''ça y est ils bougent plus". Détrompez vous !!
Alors certes, Ti'Amaraa n'a pas avalé beaucoup de miles ces dernières semaines. Le compteur affiche encore plus de 20 mois d'exploration. Nous avons décidé de profiter un peu de notre luxe celui d'avoir le temps.

Ni touristes, ni expat, ni résidents, nous nous sommes immergés dans une vie urbaine hybride tahitienne.
Après les îles outre temps marquisiennes, les atolls perdus des Tuamotus, place à la ville et son tumulte.

Nous adorons cet arc en ciel culturel qu'offre la Polynésie à ceux qui viennent chercher un peu plus que la '' Perle du Pacifique ''.

Des ariégeois en cours de transformation polynésienne, des marquisiens déracinés attendant le retour au pays, des Biquets flottants, des toulousains expat depuis si longtemps que notre reste d'accent les enchante, des navigateurs établis à terre rêvant toujours d'embruns, des backpackers devenus heureux propriétaires d'un resto hors du commun...
Un kaléidoscope de rdv et de rencontres dessinés par la vie et le hasard. D'ailleurs, c'est quoi le hasard ?
C'est ce qui nous à permis de nous retrouver, tour à tour :

- à reprendre le cours d'une amitié laissée ici même, un soir d'embarquement, le cou habillé de coquillages, dix ans plus tôt.

- à danser à 600m d'altitude en soirée DJ mix electro avec la jeunesse locale jusqu'au bout de la nuit tout en dégustant une fondue savoyarde (si si ça l'fait super bien)

- à l'hôpital pour aider les parents d'une petite marquisienne hospitalisée en évacuation sanitaire

- à accueillir les copains de la promo Panama 2019 ou les nouveaux arrivants par les airs

- à regouter aux plaisirs du 2 roues

- à inscrire dans un foyer catholique une étudiante des îles

- à découvrir le tissu associatif et pour le coup tutoyer à nouveau nos anciens plaisirs aériens

- à arpenter Papeete pour trouver pour les copains des archipels un kit chaîne moto ou des pièces pour bétonnière aux établissements Dieumegarde (ça ne s'invente pas !)

- au cinéma pour manger des pop corn... parce que pour le film... Joker 😄👎

- au théâtre à attendre sous la pluie le spectacle de la traditionnelle fête du Heiva y Tahiti (et oui c'est pas toujours facile notre vie)

- en pleine nature à crapahuter dans les vallées sauvages et préservées

- à partager notre vie sur l'eau avec des terriens de tous horizons et à préparer les prochains rdv

- à étudier l'imbroglio des législations locales en terme de mouillages à en devenir membre de l'Association des Voiliers de Polynésie

- à passer de longues minutes de contemplation du temps, du paysage et du Dieu Nature à l'arrière de nos jupes.

Nous sommes un tout.
Tortues et dauphins l'ont bien compris lorsqu'ils viennent faire leur tour de lagon au petit matin contredisant les bienpensant galonnés qui jugent les bateaux de voyage néfastes à l'écosystème des lagons.

Nous nous surprenons quelquefois nous même du tour que prend notre vie.
On nous avait prédit une vie sociale désertique et de longues longues journées d'errance. Nous vivons un feu d'artifice relationnel quotidien à 200 km/h sans radars, ni contrôles pollution mais équipés de nos permis Liberté. La vie a parfois de bien curieuses malices.

Chemin faisant, notre bonheur n'est plus relié au « donné immédiat » de la vie quotidienne matérialiste.
Nous le poursuivons à travers l'exercice de notre liberté.
Il dépend davantage de nous-mêmes, de cette volonté d'autonomie qui nous rend disponibles aux autres, de l'alchimie des émotions dont les relations humaines via l'amitié sont sans doute les plus importantes.

Rdv à Moorea pour de nouvelles surprises 😉